Le Puy du fou

 Détail fontaine

Détail fontaine

Le Puy du fou est un parc d’attraction unique dans son genre. Il se compose de deux partie : d’un côté la Cinéscénie et de l’autre le Grand Parc.

La Cinéscénie : spectacle nocturne, animé par 600 bénévoles et les comédiens du Grand Parc. Il se déroule du vendredi au dimanche. Il raconte l’histoire de la Vendée du moyen-âge jusqu’au XX ème siècle. Ce spectacle peut être vu séparément du Grand Parc.

cinescenie_01_hd

cinescenie_03_hd

Le Grand Parc : Ajouté seulement en 1989, à côté de la Cinéscénie propose des spectacles au nombre de 16 actuellement, des pauses dans 12 lieux différents, 4 hôtels, 10 restaurants et 10 lieux de restauration rapide. Le pique-nique est autorisé, des aires ont été aménagées pour ce repas en plein air et le parc propose également une garderie pour les chiens.

 Les Vikings

Les Vikings

  • les spectacles :

Les Vikings, Le dernier panache (dernière création à ce jour), le signe du triomphe, le bal des oiseaux fantômes, le secret de la lance, mousquetaire de Richelieu, les amoureux de Verdun, la renaissance du château, les chevaliers de la table ronde, les orgues de feu (spectacle nocturne), le monde imaginaire de La Fontaine, les grandes eaux, les musiciens du XVIIIème, la légende de Martin, l’odyssée du Puy du fou, les automates musiciens.

Le signe du triomphe

 Le signe du triomphe

  • Les lieux :

Le Bourg 1900, le fort de l’an Mil, la cité médiévale, le village XVIII ème, les jets sauteurs, le repaire des enfants, le labyrinthe des animaux, la clairière aux daims, la vallée fleurie, l’allée des volières, la roseraie, la prairie des animaux.

La cité médiévale

La cité médiévale

  • Les restaurants :

L’atrium (restaurant d’un des hôtel), le rendez-vous des Ventres Faims, le banquet de Mérovée (restaurant d’un des hôtels), l’orangerie, le bistrot, les deux couronnes (restaurant d’un des hôtels), le relais de la poste ( restaurant avec animation), la halle renaissance (restaurant avec animation), l’auberge.

Le monde imaginaire de La Fontaine

Le monde imaginaire de La Fontaine

  • la restauration rapide :

La popina, la briocherie, l’étape, le garde manger, l’estaminet, la quête de l’étang, la gargoulette, le fort de l’An Mil, la rôtisserie, la taverne, la maison du préfou.

Le bal des oiseaux fantômes

Le bal des oiseaux fantômes

Les hôtels :

La ville gallo-romaine, le camp du drap d’or, les îles de Clovis, le logis de Lescure.

Les chevaliers de la table ronde

Les chevaliers de la table ronde

J’ai apprécié tous les spectacles, très bien construits, mis en scène, captivants et riches en émotions. De purs instants de bonheur ! Le lieu est très bien entretenu, les toilettes restent propres et toujours approvisionnés, le personnel est aimable et souriant et ce malgré le nombre de visiteurs. Les places à l’ombre ne manquent pas ainsi que les poubelles (tri sélectifs). Le mélange de l’aspect ludique et pédagogique est très équilibré, les parents comme les enfants trouvent leur compte. De plus, il existe une application, qui, à mon avis est bien faite et relativement intuitive.

capture-decran-2016-09-09-a-23-06-04

capture-decran-2016-09-09-a-23-06-23

capture-decran-2016-09-09-a-23-06-33

J’ai également testé deux restaurants : le rendez-vous des Ventres Faims et la Halle Renaissance. Je n’ai pas été déçue par mes eux choix.

Mes conseils : avoir une bonne paire de chaussures et préparer un peu sa visite avant de venir. Pensez à réserver vos entrées et vos restaurants.

A ne pas oublier, si vous ne voulez pas utiliser l’apps, demander le programme du jour ou imprimer le si vous en avez la possibilité. Les horaires des spectacles peuvent changés.

@+ ;-), Notes.

Faute de preuves

Faute de preuves

Il ne s’agit pas du film de Simon Moore du même nom « Faute de preuves », qui n’est pas une adaptation de ce roman.

Le titre originel est « caught », la traduction a été faite par Roxane Azimi. Publié pour la première fois en 2010, ce thriller est dans la lignée des autres livres que j’ai lu d’Harlan Coben. La seule différence que j’ai notée, les personnages tels que Myron Bolitar, Windsor Horne Lockwood III (Win) ou encore Loren Muse ne sont pas les principaux acteurs de ce roman. Il n’ y a que Win, qui fait une brève incursion dans ce polar et juste une petite allusion à Loren Muse.

Cette fois, Harlan Coben a choisi de nous mettre en haleine avec une journaliste Wendy Tynes, dont la spécialité est la traque des prédateurs sexuels.

Ce thriller est composé de deux partie : la première porte sur la disparition d’une adolescente du nom de Haley Mc Waid et la seconde traite le meurtre de Dan Mercer et les doutes de Wendy Tynes quant à la culpabilité de ce dernier. Tout se déroule dans une petite ville, ou les nouvelles se propagent plus vite qu’une traînée de poudre.

Ce qui fait l’attrait de ce thriller : le mélange des deux enquêtes, elles se chevauchent, mais sans jamais perdre le lecteur dans leurs méandres. Au fil des pages comme un puzzle, les pièces se mettent en place et la lumière se fait sur toute la vérité. C’est en cela que réside l’art d’Harlan Coben et son écriture très fluide augmente cet effet de limpidité. Le suspens reste entier jusqu’à la dernier ligne. Le rythme est souvent relancé par une action précise, qui fait rebondir les investigations. Rien n’est laissé au hasard, les mots se suivent et nous guident sur le chemin de la conclusion. Les dialogues entre tous les personnages et les descriptions, nous donne le ton et permettent de comprendre l’atmosphère qui règne dans la ville et de mieux cerner les uns et les autres. Finalement, le lecteur devient au travers de Wendy Tynes un enquêteur.

Bien au delà du suspens, il ressort un thème important, à mon sens, savoir pardonner. Que se soit vis à vis d’une personne qui a commis un acte répréhensible, odieux ; que se soit une personne qui vous a enlevée un être cher, le leitmotiv est savoir pardonner. Cette quête du pardon, est abordée avec Wendy et Ariana Nasbro ; Papou et Ariana Nasbro ; Edward Grayson envers lui-même ; Wendy et Daniel J Mercer ; Christa Stockwell et Philip Turnball, Daniel J Mercer, Farley Parks, Steve Micanio, Kevin Tilfer….

Je ne rentre pas dans le détail afin de ne pas ôter le suspens aux personnes désireuses de lire ce polar.

@+ 😉 , Notes

La vignette – Strasbourg

rest_75313586_rp_b

Un cadre pittoresque avec des propositions gustatives qui sortent un peu de l’ordinaire telles que le carpaccio de thon sauce vanille. Ce restaurant est situé dans le quartier des Maraîchers « Le Laeusch » (Poireau en alsacien) sur le chemin du Parc du Château du Pourtalès (29 rue Mélanie 67 000 Strasbourg).

Le Chef de cuisine Pierrick et son équipe proposent chaque semaine des suggestions sur un tableau noir avec des poissons de mer (selon les arrivages), des viandes goûteuses et quelques plats du Terroir

Le service est impeccable et le personnel est aimable et souriant. Pour commencer notre mise en bouche, nous avons goûté un gaspashio de courgettes (agréable et un peu relevé juste ce qu’il faut). Nous avons pris le carpacchio de thon sauce vanille et le plus traditionnel le melon jambon cru, du cabillaud et un carré de veau, pour finir une petite douceur glace et tiramisu à la fraise.

La vignette

La vignette
La vignette

La vignette

Il est préférable de réserver au 03 88 31 38 10 ou sur leur site internet La vignette – Robertsau ou sur la Fourchette.

Attention de bien faire attention : il existe 2 restaurants La Vignette à Strasbourg. Celui-ci est annoté La Robertsau.

@+ ;-), Notes.

 

Camping 3

Camping 3

Patrick Chirac, Laurette et Jacky Pic, Paulo Gatineau … se retrouvent comme chaque été au camping des flots bleus.  Mais contrairement à ses habitudes des années passées, Patrick n’arrive pas seul , il a testé le co-voiturage avec trois jeunes : Robert, Benji et José. Arrivés à bon port, ils se séparent et chacun prend possession de sa villégiature….

Fabien Onteniente nous propose un troisième opus en misant sur un peu de nouveau avec la participation de Gérard Jugnot (Chamillard), dans le rôle d’un présentateur sur le petit écran  et de Michèle Laroque (Anne So), qui joue le rôle de sa femme. Quand à Leslie Medina, elle interprète le rôle de Morgane la fille de Chamillard et d’Anne So.

Trois thèmes sont abordés dans cet opus : le divorce, le chômage, la communication.

Antoine Duléry s’offre la panoplie complète du divorcé, paumé, qui ne sait pas quoi faire, qui traîne son cafard jour après jour. Tout y passe, tous les clichés sont réunis parfois avec une pointe d’humour, parfois avec une pointe de sarcasme.

Pour le chômage, Franck Dubosc s’y colle. Cinquantenaire, célibataire dans l’attente de la venue de sa fille Vanessa, Patrick est également sans emploi. Il projette une image d’un homme épanoui et qui est là pour prendre du plaisir, du bon temps. Ce masque est crédible et parfois glisse pour laisser voir l’autre facette. Celle de l’angoisse, de la peur, de l’échec.

La communication est présente sur plusieurs registres. L’écoute entre enfants et parents est suggérée avec d’un côté Morgane et ses parents et de l’autre Patrick Chirac et sa fille. Les relations entre jeunes et adultes sont abordées avec Jacky, Robert, Benji, José et avec Patrick, Charmillard et Anne So également. La communication entre jeunes est présente avec Morgane, Robert, Benji et José. La relation entre les adultes est abordée avec Patrick et Paulo pour le divorce de ce dernier, et la famille Pic pour un autre sujet.

Rien d’exceptionnel dans ce film, tout public. Quelques réactions drôles et quelques boutades en font un film agréable. Il reste à mon sens, un film sans plus. J’y ai vu beaucoup de clichés, et je dois dire que le scénario m’a semblé un peu décousu. J’ai même eu cette sensation que certains passages n’étaient absolument pas crédible. Ce n’est pas le film du siècle, il a l’avantage de nous faire passer un petit moment de détente.

@+ ;-), Notes.